Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘citoyenneté’

Le Monde du 1 avril 2011 donne la parole à Malika Mokkedem. Je croyais d’abord à un poisson d’avril, tellement, depuis 40 ans que je le pratique, ce journal m’avait habitué à une prose soigneusement poncée au papier de verre de la censure du politiquement correct puis longuement patinée à la popote de la bien pensance. Le voici qui donne la parole à une femme née en Algérie et réfugiée « morale » en France qui décrit sans détour tout le mal qu’elle pense de l’archaïsme de la société algérienne dont elle a longtemps subi le joug machiste et bigot. Le Monde prend-il ses distances avec la repentance et la doxa?  Erik Izralewicz serait-il en congé, les souris en profitant pour danser? Quoiqu’il en soit, ne boudons pas notre plaisir et partageons le: Le Monde du samedi 2 avril 2011, page 19 . Je ne ferais pas un mot de commentaire de cet entretien qui claque aussi fort, pour dire la vérité que les drapeaux algériens agités avec provocation et rancoeur aux quatre vents d’une France atrophiée pour nous la cacher.

Dans la même veine, je vous livre un petit secret, il y une autre femme super épatante qui peut vous apprendre beaucoup de chose: Malika Sorel. Allez faire sa connaissance à travers son blog: http://puzzledelintegration.blogspirit.com/ et je vous recommande son livre « Le puzzle de l’intégration », n’hésitez pas  à le lire, vous ne serez pas déçus. Allez vite le commander chez votre libraire, vous ferez ainsi marcher son commerce. Nous avons tous besoin des libraires.

Publicités

Read Full Post »

En octobre 1989, un éminent analyste de politique internationale français, par ailleurs président d’un tout aussi réputé institut de recherche, considérait l’Union soviétique comme une entité politique  quasi éternelle.  Les revues politiques ou économiques de fin 2010, glosent à l’infini sur l’avenir des pays du Maghreb, mais aucune n’envisageait les révolutions populaires. En Europe, de la Baltique aux rives de la Méditerranée, le peuple gronde aussi, mais l’oligarchie (politiques, journalistes et « people ») regarde son nombril. Alors ? 2012?

Read Full Post »

Cette affaire obscurcit totalement le paysage de la « politique », mot que je mets entre guillemets car je veux ici l’utiliser avec son sens premier de « gestion des affaires de la cité ». Je réfute le sens que lui donnent les médias par leurs communiqués et articles, avec des discussions sans fin sur les intentions réelles ou supposées d’un tel ou de tel autre (et là, nous ne parlons pas des intentions en termes de programme » politique »). Aurons nous un jour des médias qui arrivent à sortir la politique du caniveau dans lequel ils déplorent qu’elle soit, mais dans lequel ils la traînent chaque jour ?

Derniers exemples de cette incapacité des médias à nous aider à « penser notre vie de citoyens ».

France Inter fait tout les matins un éditorial « politique ». Il était consacré ce matin à l’affaire Soumare, affaire capitale on s’en rend bien compte pour l’avenir du département, de la région, de la France, que dis-je, du monde (ou du journal Le Monde qui doit vendre de la copie ?). Quid pendant ce temps du Niger où se joue le destin d’hommes et femmes mais aussi notre avenir énergétique ? quid de l’Iran, quid des programmes des candidats aux régionales ?

Sur cette affaire Soumare encore: je lis dans le billet du Monde daté du 25 février 2010 :  » … Elles témoignent, enfin, chez ces responsables de l’UMP, d’amalgames et de préjugés inacceptables : noir de peau, de père malien, habitant un quartier difficile de Villiers-le-Bel, Ali Soumaré ne pouvait être, à leurs yeux, qu’un délinquant. Après les dérapages nauséabonds provoqués par le débat sur l’identité nationale, cette affaire dit trop bien la tartufferie d’une partie de la droite quand elle plaide en faveur de l’intégration des jeunes issus de l’immigration« .

Ainsi, il s’agissait « d’amalgames et de préjugés inacceptables », j’en prends acte, mais je note que  le jugement du Monde procède lui aussi de « préjugés et d’amalgames » vis à vis de personnes qui, appartenant à telle classe socio culturelle, à telle tranche d’âge et à tel parti politique ne peuvent qu’être racistes. Je trouve qu’il y a la matière à crier à la diffamation.

France Inter, encore, n’est pas en reste pour ce qui est de condamner sans jugement les compères de l’UMP. Dans le journal de 7 heures 30 ce jour, le journaliste rajoute ensuite que  si M. Soumare a été condamné, c’était il y a longtemps, ce qui est vrai  et que le jugement porté est prescrit, ce qui est vrai juridiquement mais faux politiquement.

Car dans tout cela, il ne faut pas oublier que nous parlons de candidature à une fonction politique élective. Ce qui veut dire, en démocratie, que l’on doit dire aux électeurs qui l’on est et ce que l’on veut faire. A partir de là, le corps électoral vote en connaissance de cause et à lui de voir s’il porte au pouvoir des candidats condamnés pour des fautes graves mais se présentant sans vergogne au suffrage pour « se faire laver de toutes accusations« . Et là, vous voyez comme moi qui est dans cette situation aujourd’hui. Mais mon propos est de ne dénoncer ni les uns ni les autres, mais de tirer des enseignements.

Cette démarche, je ne l’approuve pas car elle témoigne de l’irrespect du corps électoral de la part des politiques. La politique n’est pas un jeu de ballon au cours duquel la faute commise est sifflée (ou non d’ailleurs) par l’arbitre, réparée par un coup franc « appelé d’ailleurs parfois coup de pied de réparation », puis on recommence l’esprit léger jusqu’à la prochaine faute. La politique est un engagement au service la Cité, activité désormais bien payée sur l’impôt des citoyens. La Cité a donc le droit de savoir et à mon sens de ne pas suivre n’importe qui, mais cela est un problème de conscience pour chaque citoyen.

Démocit propose donc que tout candidat à une fonction élective fasse une déclaration de son patrimoine et de son casier judiciaire, qu’il ne concoure qu’à une seule élection et en tout état de cause qu’il n’accepte qu’un seul mandat et s’y consacre pleinement.

Démocit propose aussi aux médias de faire un effort pour mieux nous informer tant en quantité qu’en qualité. Mais là , « vaste programme » comme disait le général de Gaulle.

Read Full Post »

Certains responsables politiques du département du Val d’Oise ont souligné que M. Soumaré, tête de liste du parti socialiste avait un passé judiciaire. M. Soumaré et le parti socialiste ont réagi en dénonçant une manœuvre politicienne et « une campagne de caniveau », réclamant le « respect des individus ». « Dans cette campagne, je n’ai pas été respecté en tant qu’être humain » déplore M. Soumaré, ainsi que le rapporte une dépêche de presse.

Cette notion de respect est importante et mériterait d’être mieux définie puis appliquée, surtout en démocratie.

Le « respect » est un contrat entre celui qui veut être respecté et celui qui respecte afin de définir le champ et le périmètre du respect.

Ainsi il doit y avoir « respect » de l’électorat: celui-ci est en droit de connaître le programme du candidat, mais aussi ses capacités à le mettre en œuvre. En corollaire, le candidat est en devoir de faire connaître toutes les facettes de sa personnalité, à l’électeur ensuite de dire, par son vote, quelle confiance il accorde au couple candidat programme.

Il doit aussi y avoir « respect de soi-même » et « respect des fonctions » que l’on brigue. Que celui qui se porte candidat se fasse élire pour ce qu’il est et ne cherche pas à cacher certains aspects de son personnage, surtout si certains de ses actes antérieurs pourraient laisser des doutes sur sa capacité à exercer ses fonctions électives futures. Ayant ainsi « respecté » le processus démocratique, les électeurs et les fonctions qu’il brigue, il obtiendra en retour un respect  total non seulement de ceux qui vont voter pour lui, mais encore de ceux qui auront fait un autre choix, mais garderont une profonde estime pour cet « homme respectable ».

En prime, si nos prétendants politiques et leurs partis avaient cette démarche nous n’aurions pas à endurer des « campagnes de caniveaux » et eux non plus d’ailleurs.

Il faudrait pour mettre en route cette démarche que les partis politiques soient un peu moins « partis » et un peu plus « politiques ». Certes, nous n’en sommes pas à réclamer une démarche du type de celle de « Tiger Wood », quoique … cela nous éviterait peut-être de nous sentir les éternels « cocus » de la politique.

Read Full Post »

Read Full Post »

A Woippy, banlieue de Metz, trois jeunes gens roulent en début de nuit, « sans casque, et à une vitesse excessive » sur un scooter « non éclairé ». Il sera déterminé plus tard que le scooter était déclaré volé depuis décembre. Des policiers, constatant ces faits, les prennent en filature à bord de leur véhicule. Le conducteur du scooter s’engage dans un sens interdit puis perd le contrôle de son véhicule dans un virage. Le bilan est lourd: un mort, deux blessés graves (dégâts de la boite crânienne dans les trois cas comme l’on peut s’y attendre). Dans les heures qui suivent, le quartier se mobilise pour faire éclater sa douleur, mais aussi crier sa haine et chercher vengeance. (suite…)

Read Full Post »